La peinture, tout un art !

En début de semaine les peintres sont arrivés ! Bien sûr, nous n’étions pas prêts ; les plinthes, les baguettes et le restant de parquet dans les bras, nous avons du tout débarrasser sous le regard “goguenard” des artisans ! En moins d’une semaine ils ont poncé, ré-enduit et passé les trois couches de peinture pratiquement dans tout l’étage, là où nous aurions mis au moins 15 jours !
La couleur blanc lin, son aspect mat et velouté apporte beaucoup de douceur aux pièces tout en révélant la charpente. Dans la suite Héloïse, le plafond arrondi d’un blanc pur descend sur les murs colorés.

Maintenant, il faut s’occuper du rez-de-chaussée… A suivre

Mise en scène

La meilleur partie dans les travaux, c’est ? L’aménagement ! Chiner les meubles, trouver l’objet rare et parfois faire de belles rencontres.

Pas facile de montrer les pièces en devenir de la maison ou l’ambiance qu’on souhaite créer quand tout respire la poussière plus que le bien-être. Aussi, je suis allée chercher sous des couvertures bien protégées, deux ou trois fauteuils, un des deux petits chevets, quelques objets de décoration et la vaisselle du déjeuner. Au passage, j’ai coupé quelques roses qui s’épanouissent le long de la véranda pour  vous transporter avec un peu d’imagination dans le décor de notre future maison d’hôtes.
http://www.labelleplane-chambresdhotes.com

Les douze travaux d’Hercule

Depuis ces deux derniers mois qui ont passé trop vite, les travaux ont bien avancé et la maison s’est métamorphosée. Mais malgré tous nos efforts et ceux de nos artisans, l’hiver trop long a eu raison de notre bel optimisme ! Nous avons donc décidé d’ouvrir nos chambres d’hôtes pour le dernier week-end de juillet même si nous sommes convaincus que dès fin juin la maison sera entièrement rénovée.
En attendant, retour sur ces travaux herculéens.

Electricité, plomberie, tout est connecté et ça marche ! Au rez-de-chaussée, les sols préalablement réagréés au ciment finissent d’être recouverts de travertin doré pour s’accorder aux murs en pierre qui ont tous été  découverts, déjointés et rejointés à la chaux. Ils restent par ci par là un peu d’enduit et de ponçage à faire avant d’attaquer les peintures, trois fois rien…
Un des plus gros chantiers de ces dernières semaines a été la véranda. Les alimentations en eaux, en gaz ainsi que le circuit électrique ont été entièrement refaits. Toutes les menuiseries coulissantes en alu qui nous amenaient du froid et pas mal de courant d’air ont été remplacées par des fenêtres en bois. Afin d’agrandir l’espace cuisine, un muret a été construit en remplacement d’une baie et tous les montants en bois qui ne servaient à rien sinon à alourdir la structure ont été supprimés et certains remplacés par des piliers en pierre directement taillés sur place par Manu notre maçon. Nous en avons profité pour mettre à nu la pierre (comme d’habitude sous le crépi, le plâtre puis une épaisse couche de ciment). Ensuite on vide les joints, on retaille quelques pierres puis on rejointe à la chaux… Nous commençons à être habitués !). Bref, les meubles sont arrivés et nous n’avions pas fini les enduits, le carrelage et le chaulage des poutres du plafond !

La piscine nous a occasionné quelques mauvaises surprises toujours résolues grâce à “Super Manu” le maçon ! Démolition totale de la plage et des margelles ; un vrai travail d’orfèvre  pour ne pas abîmer le liner dont le rail avait été mal fixé. Coulage d’une nouvelle dalle, pose du nouveau rail et fixation du liner, agrandissement de la plage et construction d’un mur de soutènement pour retenir la terre. Les margelles en travertin sont posées, le muret enduit, reste les carreaux à poser dès que nous les aurons reçus !

A l’étage, un parquet en châtaignier massif est venu recouvrir le plancher en OSB préalablement isolé. Finalement à l’inverse du rez-de-chaussée,  nous avons décidé de laisser les poutres dans leur “jus” (enfin, après un bon nettoyage), leur couleur d’un brun chaud apportent un contraste très graphique avec la blancheur des murs. Les deux grandes suites devraient être magnifiques mais je dois dire que j’ai un faible pour Héloïse avec son petit salon intime et sa grande chambre très lumineuse.

La semaine prochaine, nous devons nous dépêcher de finir le reste du parquet, le poncer, poser des plinthes et les baguettes avant l’arrivée des peintres !!!

http://www.labelleplane-chambresdhotes.com/

Toit Toit mon toit !

Enfin ! La toiture est terminée malgré les intempéries qui ont eu raison des plâtres… Et de notre bonne humeur ! La maison expose fièrement ses rutilantes tuiles plates aux artisans qui osent encore s’aventurer dans ce chantier très boueux !

Nous avons donc plus d’un mois de retard à cause de ce mauvais temps et de l’humidité qui s’est développée dans la maison sans toiture ni chauffage. Mais les travaux avancent : Toutes les menuiseries sont posées, le premier étage entièrement cloisonné, la cage d’escalier modifiée, les deux chambres en suite avec leur terrasse respective vont être magnifiques.

Vous prendrez bien un sucre ?

Petit à petit, l’équipement pour la maison commence à nous être livré ; les ménagères en inox, les trois premières Nespresso sur les cinq attendues et bientôt les Galeries Lafayettes devrait recevoir la vaisselle et notamment les très jolis déjeuners en porcelaine que nous avons choisis.

En parlant de déjeuner, vendredi nous avons reçu les blocs de pierre qui serviront à refaire les encadrements et les linteaux des portes à l’étage. Grâce à leur merveilleuse couleur jaune, on croirait des morceaux de sucre de canne géants sagement alignés, prêts à être trempés dans le café.

Chamboule tout !

Après la coupure des fêtes de fin d’année, nous avons repris les travaux dans la maison. Couvreurs, électriciens, maçon, plombier… C’est une ruche ! Cela sort, cela rentre. Ca coupe, ça scie, ça cogne et surtout ça fait beaucoup de poussières ! Aussi après avoir “éventré” le rez-de-chaussée et le premier étage, les cloisons sont remontées, les câbles électriques distribués, le plancher renivellé et la toiture devrait être terminée dans 10 jours.

Surprises surprises !

Finalement, nous avons pris la décision de casser les plafonds, les pentes et les cloisons pour voir l’état de de la charpente et ainsi pouvoir remonter des cloisons isophoniques et isoler convenablement la toiture. Finalement, pas de mauvaises surprises de ce côté-là, la charpente magnifique sera du plus bel effet une fois décapée et traitée. Par contre, le plancher tel un millefeuille fait de contreplaqué, d’aggloméré et de moquettes, a laissé place une fois démonté à un ancien parquet de châtaignier qu’il nous a fallu, la mort dans l’âme, supprimer pour découvrir des solives et des chevrons dévorés par les insectes. L’odeur un peu âcre qui persistait dans la maison venait de ce plafond jonché de nids et de nourriture en tout genre accumulée depuis des décennies par les mulots, loirs et autres rongeurs.

La prochaine étape sera de redresser et soutenir une grosse poutre avant de songer au renivelage pour poser un nouveau parquet en châtaignier. Mais ceci est une autre histoire…

La piscine

Aujourd’hui première réunion de chantier avec les artisans ! Mais avant cela, retour en arrière côté piscine. Mi-août, Armés de seaux, de pelles et de gants mapa, nous découvrons notre bassin, vaste étendue d’eau d’un beau vert profond et bien protégée du soleil par une végétation des plus dense ! Un immense thuya aux reflets dorés laisse mollement tremper ses branches dans ce marécage où s’épanouit une population de grenouilles, salamandres et autres batraciens. Un épais tapis d’aiguilles marrons du plus bel effet rejoint les ronces et les herbes folles qui ont eu raison de ce qui était autrefois la plage… Deux bonnes semaines de nettoyage, c’est le temps qu’il nous faudra avant de prendre un bain bien mérité dans une eau certes, un peu fraîche mais cristalline !