Prélude

Un an !

C’est le temps qu’il nous a fallu pour devenir enfin les heureux propriétaires de notre belle endormie !

Il y a un an, nous visitions toutes sortes de belles demeures dans le Périgord Noir avec une idée bien précise dans la tête : Nous rapprocher de nos fils et changer d’activité professionnelle. D’exploitant d’un parc des expositions en Normandie, devenir exploitant de chambres d’hôtes !

D’abord choisir une belle région touristique, une cité culturelle renommée, enfin une maison dans un cadre remarquable et suffisamment proche du centre-ville pour s’y rendre à pied.

Trop grandes, trop vétustes, trop abandonnées ou trop chères ! Nous avons fini par trouver la maison qui nous correspondait, un ancien chais du XIXe transformé au fil des décennies en maison familiale, puis laissé à son triste sort et oublié des hommes. La nature s’était refermée sur lui quand les volets s’étaient clos. Donc comme dans le château de la Belle au bois dormant, depuis un mois nous arrachons des murs et des murs de ronces pour retrouver un jardin, abattons des arbres de toutes formes et de toutes tailles pour apporter la lumière et nous grattons la terre pour dégager de vieux murs et de vieux escaliers en pierre envahis de lierre, de mousse et autres lichens.La Maison vue du ciel