La piscine

Aujourd’hui première réunion de chantier avec les artisans ! Mais avant cela, retour en arrière côté piscine. Mi-août, Armés de seaux, de pelles et de gants mapa, nous découvrons notre bassin, vaste étendue d’eau d’un beau vert profond et bien protégée du soleil par une végétation des plus dense ! Un immense thuya aux reflets dorés laisse mollement tremper ses branches dans ce marécage où s’épanouit une population de grenouilles, salamandres et autres batraciens. Un épais tapis d’aiguilles marrons du plus bel effet rejoint les ronces et les herbes folles qui ont eu raison de ce qui était autrefois la plage… Deux bonnes semaines de nettoyage, c’est le temps qu’il nous faudra avant de prendre un bain bien mérité dans une eau certes, un peu fraîche mais cristalline ! 

Dans un écrin

Après avoir abattu une haie de thuyas ainsi que des laurières envahissantes, la maison semble être posée au milieu d’une clairière. L’air embaume la sève des arbres fraîchement coupés, des champignons piétinés et l’humus de la forêt environnante. Tout craque et piaille des oiseaux et des écureuils qu’on a dérangés. A peine séparé d’un rideau d’arbres des raies de soleil filtrent à travers les feuillages et nous offrent un tapis changeant sur la pelouse et la maison qui n’en reviennent pas d’être enfin dans la lumière !